Opio


CHARGEMENT...
Accueil > Le Pays de Grasse > Opio

Escragnolles Saint Vallier de Thiey Saint Cézaire-sur-Siagne Spéracédes Le Tignet Cabris Peymeinade Gourdon Tourettes sur Loup Bar sur Loup Le Rouret Opio Mouans - Sartoux Auribeau sur Siagne Mougins Pégomas La Roquette sur Siagne Cipière

Cliquez pour agrandir

 

Idéalement situé sur la Côte d’Azur, entre mer et montagne, Opio se situe entre Cannes, Nice et Grasse. Situé à 300 m d’altitude, Opio est un village provençal perché, aux bastides restaurées, et conservé dans un écrin de verdure. Les 2000 habitants se répartissent au travers des plaines, des bois et des oliveraies.



LOGO_PAYS_DE_GRASSE.jpg

 

 

L’histoire d’Opio remonte à l’antiquité.
Successivement Oppius, Oppie et Upio, Opio est à l’origine un important camp fortifié, oppidum, (d’où il a probablement tiré son nom). Vers 973 Guillaume 1er, Comte de Provence, expulse les Sarrasins, aidé d’un certain Rodoard, à qui, il offre le titre de Comte d’Antibes en remerciement. Le fils de Rodoard , Guillaume « Gruette » devient Seigneur d’Opio en se mariant avec Adhoïs, Opio est alors rattaché à l’épiscopat d’Antibes.
Vers 1034, il se retire comme moine à l’Abbaye de Lérins, à qui il lègue, à sa mort, une partie du fief d’Opio.
Vers 1110, les évêques d’Antibes et l’Abbaye de Lérins entament une lutte d’influence pour la possession des biens des seigneurs locaux.
Les Seigneurs d’Opio sont peu à peu dépossédés de leurs terres, au profit de l’épiscopat d’Antibes.
Vers 1140, ils construisent sur une hauteur un nouveau château, pratiquement l’actuel Châteauneuf.
Vers 1242, Romée de Villeneuve s’empare des châteaux de la région, l’évêque de Grasse devient le Seigneur d’Opio, jusqu’à la révolution de 1789.


La production d’huile d’olives et la culture des roses et du jasmin, destinés aux parfumeurs de Grasse, étaient les principales activités du village.

 

A VOIR :

A l’entrée du Vieux Village, L’Aire des Chênes.
Un adorable cabanon a été construit là, sur un rocher, vers 1920. On y entreposait le raisin pour en faire le « marc » de Provence.

 

Le village se compose ensuite de l’ancien Château des Evêques, auquel est accolée la Mairie. Une stèle funéraire du 2ème ou 3ème siècle est scellée dans un angle du bâtiment, sur laquelle on peut lire « A CAIUS ALBUCIUS OPPIUS ».

 

L’église St Trophime (XIIème, XV et XIXème siècle), est de style roman. Dans la nef datant du XIIème siècle, une demi-colonne romaine du IVème s. réutilisée, laisse à penser que l’église fut construite sur les ruines d’un temple païen. Elle abrite aussi de superbes fonts baptismaux du XIIème s., un tableau du XVIIème s sur lequel figure St Trophime (évêque d’Arles vers l’an 250), et un reliquaire de Ste Floride, patronne d’Opio.

 

Ne ratez pas le superbe panorama qui s’offre à vous. Descendez les quelques marches, et sur la droite découvrez la maison de Jacques-Henri Lartigue, photographe de renommée mondiale.

 

En flânant sur nos chemins communaux, vous découvrirez différentes croix et fontaines, datant de la fin du 19ème s. Le magnifique lavoir dans le quartier San Peyre date de la même époque. Deux oratoires construits en 1634 ont été, tout comme le lavoir, restaurés vers 1990. 

 

Le Moulin de la Brague (1848) fabrique toujours son l’huile accueille des visiteurs du monde entier depuis 7 générations.

 

Opio a également acquis une renommée mondiale grâce au Club Med et à ses Golfs. Sa forêt de 450 ha permet aussi de grandes randonnées équestres et ballades pédestres.


Ses manifestations et ses commerces font d’Opio un lieu privilégié.

 

 

Office de Tourisme d’OPIO
1 Carrefour de la Font-Neuve
06650 OPIO
Tél : 04 93 60 61 72

Site Internet : www.mairie-opio.com
E.mail : officedutourismeopio@orange.fr

 

Telechargement de brochures - Mentions Légales - - Nos engagements - Contact - Plan du site - Office de Tourisme de Grasse - Dernière mise à jour : 31/10/2014